La nature des épreuves

 

ADMISSIBILITE
(Epreuves écrites sous forme de questions à choix multiples et de questions réponses courtes)

Tronc commun Taxi et VTC sur les épreuves suivantes :

Règlementation du transport Public Particulier de Personnes (T3P)
Gestion
Sécurité routière
Français
Anglais

Epreuves spécifiques Taxi sur les thèmes suivants :
Connaissance du territoire et de la règlementation locale
Règlementation nationale de l’activité taxi et sur la gestion propre à cette activité

Epreuves Spécifiques VTC sur les thèmes suivants :
Développement commercial et questions de gestion propre à l’activité de VTC
Réglementation nationale spécifique à l’activité de VTC

ADMISSION
Epreuvre pratique

Taxi

Préparation et réalisation du parcours,
Sécurité et souplesse de la conduite et respect du code de la route, qualité de prise en charge et relation client,
capacité à apporter des informations à caractère touristique, facture course et utilisation des équipements spéciaux

VTC

Préparation et réalisation du parcours,
Sécurité et souplesse de la conduite et respect du code de la route,
qualité de prise en charge et relation client,
capacité à apporter des informations à caractère touristique, facturation

 

Informations complémentaires

Extrait de l’arrêté : « En outre, les candidats ayant obtenu une note d’au moins dix sur vingt à l’épreuve optionnelle d’anglais prévus par le 3° de ce même article 10 sont réputés avoir satisfait à l’épreuve E, portant sur la compréhension et l’expression en langue anglaise ».

NB : Un relevé de note sera nécessaire comme pièce justificative

* Pas d’équivalence pour la partie Admission

Le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat n’est pas en charge du référentiel d’examen .

A savoir :

A l’issue des épreuves d’admission, les préfectures seront en charge de vérifier la validité des pièces fournies par vos soins et pour les candidats admis de la délivrance du certificat de capacité professionnelle :

• L’article R.3120-6 du code des Transports rappel que la personne souhaitant exercer la profession ° Est titulaire d’un permis de conduire autorisant la conduite du véhicule utilisé et pour lequel, selon le cas, le délai prévu au 3° de l’article L. 3123-1 du présent code ou le délai probatoire prévu à l’article L. 223-1 du code de la route est expiré lors de l’entrée initiale dans la profession ou, pour une personne relevant de l’article R. 3120-8-1, est titulaire d’un permis qui lui a été délivré depuis plus de trois ans à la date du dépôt de la demande prévue à cet article ;

• L’article R.3121-17 du code des Transports précise que « Tout conducteur de taxi est titulaire, lors de son entrée initiale dans la profession, d’une attestation de suivi d’une formation de prévention et de secours civiques de niveau 1 délivrée depuis moins de deux ans, ou d’une formation équivalente pour les conducteurs relevant de l’article R. 3120-8-1. »

• Tel que prévu par l’article R3120 – 7 du code des transports « Nul ne peut s’inscrire à ces examens si :
1) Il a fait l’objet, dans les dix ans qui précèdent sa demande, d’un retrait définitif de sa carte professionnelle en application de l’article L. 3124-11,
2) Il a fait l’objet, dans les cinq ans qui précèdent sa demande, d’une exclusion pour fraude lors d’une session à l’un des examens des professions du transport public particulier de personnes,
3) Le délai probatoire applicable à son permis en vertu de l’article L. 223-1 du code de la route n’est pas expiré ou, le cas échéant, si la condition d’ancienneté prévue au 3° de l’article L. 3123-1 du présent code n’est pas remplie.

• Voir également l’article R.3210-8 du code des transports (listant les autres condamnations)