Demande d'Agrément en cours                                          Formations théorique et pratique prévues en  juin et septembre 2021 à Lyon. Ci-dessus la moto qui vous attend pour la formation pratique. Une Goldwing préparée aux petits oignons...

Le conducteur de VMDTR

 

 

A savoir :

 

L'Arrêté du 16 février 2018 du code des transports est relatif aux programmes et à l’évaluation des épreuves de l’examen d’accès à la profession de conducteur de véhicule motorisé à deux ou trois roues .

 

Désormais et logiquement les candidats à l'examen VDMTR doivent passer le tronc commun.

Ce tronc commun (voire Partie 1 et Partie 2 du manuel) n'est plus réservé aux seuls conducteurs de

TAXI et VTC. Les VMDTR sont l'un des trois acteurs du T3P. Nous verrons dans ce chapitre les épreuves spécifiques à votre future profession.

 

 

L’examen d’accès à la profession de conducteur de véhicule motorisé à deux ou trois roues se compose d’épreuves théoriques d’admissibilité et d’une épreuve pratique d’admission selon les modalités définies au présent arrêté.

 

Rappel : Les épreuves d’admissibilité sont réalisées sous la forme de questions à choix multiples et de questions à réponses courtes. Elles portent sur les matières et les connaissances énumérées dans le référentiel de connaissances figurant dans la partie 1 du manuel.

 

A / Epreuves Tronc commun ( partie 1 et partie 2 du manuel):

 

  • A / Réglementation du transport public particulier de personnes

  • B / Gestion

  • C / Sécurité routière

  • D / Français

  • E / Anglais

 

Les épreuves spécifiques de l’examen d’accès à la profession de conducteur de véhicule motorisé à deux ou trois roues sont les suivantes: - Une épreuve «F (M)» portant sur les thèmes de sécurité routière propres à l’usage et à la conduite des motocyclettes et sur la réglementation d’exploitation spécifique de l’activité de transport par véhicule motorisé à deux ou trois roues, d’une durée de trente minutes, notée sur vingt points, affectée d’un coefficient trois. Cette épreuve est composée de quatre questions à réponses courtes, notées sur deux points, et de douze questions à choix multiples, notées sur un point.

 

- Une épreuve «G (M)» portant sur la prise en charge du passager et le développement commercial, d’une durée de vingt minutes, notée sur vingt points, affectée d’un coefficient trois. Cette épreuve est composée de deux questions à réponses courtes, notées sur quatre points, et de six questions à choix multiples, notées sur deux points.

Est déclaré admissible à l’examen le candidat qui a obtenu cumulativement: – une note moyenne d’au moins dix sur vingt, calculée sur l’ensemble des sept épreuves d’admissibilité pondérées de leurs coefficients respectifs;

une note d’au moins six sur vingt à chacune des épreuves A, B, C, D, F et G;

 

 

 

 

- une note d’au moins quatre sur vingt à l’épreuve E. Un candidat déclaré admissible peut se présenter trois fois à l’épreuve d’admission dans un délai d’un an à compter de la publication des résultats des épreuves d’admissibilité.

 

L'épreuve pratique

 

L’épreuve pratique d’admission consiste en une mise en situation de réalisation d’une mission de transport d’un passager et de ses bagages sur un véhicule motorisé à deux ou trois roues. Elle a pour objectif d’évaluer la capacité du candidat à assurer, par sa maîtrise du véhicule et sa conduite en circulation, une prestation de transport en véhicule motorisé à deux ou trois roues, en toute sécurité pour le passager et les autres usagers de la route, tout en proposant aux clients un service commercial de qualité. L’épreuve pratique comprend une phase de conduite en circulation d’une durée minimum de vingt minutes. Lors de l’épreuve pratique, un membre du jury s’installe sur la selle derrière le candidat. Il évalue la prestation et tient le rôle du client. Les caractéristiques des véhicules pouvant être utilisés pour l’épreuve pratique sont précisées par un règlement d’examen. – L’épreuve est notée sur vingt points. La notation est effectuée par groupe de compétences selon les modalités suivantes: A. – La préparation et la réalisation du parcours. Cette compétence est notée sur trois points. B. – La sécurité et la souplesse de la conduite et le respect du code de la route. Cette compétence est notée sur dix points. C. – La qualité de la prise en charge et de la relation client ainsi que la capacité à apporter des informations à caractère touristique. Cette compétence est notée sur cinq points. D. – La facturation. Cette compétence est notée sur deux points.

Est déclaré reçu à l’examen le candidat qui a obtenu une note d’au moins douze sur vingt à l’épreuve pratique.

Le dossier d’inscription des candidats à l’examen comporte les pièces suivantes: 1o Une demande d’inscription à l’examen présentée par le candidat qui comprend la date de la session souhaitée; 2o Une photocopie recto verso de la carte nationale d’identité ou du passeport en cours de validité; 3o Pour les étrangers ressortissants d’un Etat non membre de l’Union européenne, l’autorisation de travail mentionnée au 2o de l’article L. 5221-2 du code du travail; 4o Un justificatif de domicile de moins de trois mois; 5o Une photocopie recto verso du permis de conduire de la catégorie

6o L’attestation d’aptitude physique délivrée par le préfet, prévue par l’article R. 221-10 du code de la route; 7o Une photographie d’identité récente; 8o La signature du candidat; 9o Le paiement des droits d’examen.

 

 

 

 

 

 

 

B / Le référentiel des 2 épreuves spécifiques :

 

1 / Epreuve «F (M)

 

Sécurité routière spécifique à l'usage et à la conduite de motocyclettes et de la réglementation d'exploitation spécifique de l'activité de transport par véhicule motorisé à deux ou trois roues


a) Sécurité routière spécifique a l'usage et à la conduite de motocyclettes :


- connaître l'accidentologie des usagers de motocyclettes ;
- connaître les facteurs de risques propres à la conduite et à l'usage des motocyclettes ;
- connaître l'importance de l'hygiène de vie du conducteur et des rythmes biologiques (gestion du sommeil…) ;
- connaître la dynamique des motocyclettes (effet gyroscopique, distances d'arrêt…) ;
- connaître les techniques de conduite préventive à motocyclette ;
- savoir gérer des situations d'urgence (technique du freinage d'urgence, manœuvre d'évitement…) ;
- savoir effectuer les vérifications techniques de sécurité et entretenir la motocyclette.


b) Réglementation d'exploitation spécifique de l'activité de transport par véhicule motorisé à deux ou trois roues :


- connaître les conditions d'obtention de la carte professionnelle de conducteur de véhicule motorisé à deux ou trois roues ;
- connaître les conditions d'exercice de l'activité (obligation de réservation préalable…) ;
- connaître les obligations relatives aux caractéristiques des véhicules (puissance, âge, équipements…) ;
- connaître les obligations relatives à la signalétique des véhicules.

 

2 / épreuve «G (M)


Prise en charge du passager et développement commercial


a) Prise en charge du passager :


- savoir réaliser les tâches de prise en charge et de dépose d'un passager ;
- connaître les mécanismes de la peur des personnes transportées, afin de pouvoir anticiper leur comportement ;
- savoir donner les explications et consignes au passager avant le départ (position sur la moto, comportement en virages, communication avec le conducteur…) ;
- connaître l'effet de la présence du passager sur le comportement d'une motocyclette lourde, à allure lente et élevée ;
- connaître les équipements de protection individuelle requis pour le conducteur et le passager (casque, gants…).


b) Développement commercial : ( pour cette épreuve vous référer à l'épreuve spécifique VTC Développement commercial : partie 3 du manuel) .

 

 

 


- connaître et comprendre les principes généraux du marketing (analyse de marché, ciblage de l'offre, compétitivité, détermination du prix…) ;
- savoir valoriser les qualités de la prestation commerciale en VMDTR ;
- savoir fidéliser ses clients et prospecter pour en obtenir d'autres ;
- savoir mener des actions de communication pour faire connaître son entreprise, notamment par internet et les moyens numériques ;
- savoir développer un réseau de partenaires favorisant l'accès à la clientèle (hôtels, entreprises…).

 

3 / Référentiel de compétences de l'épreuve pratique


a. - Conduite et sécurité


a
.1. - Conduite en sécurité et respect du code de la route


- maîtriser la moto en circulation de façon à assurer à tout moment la sécurité du transport (savoir freiner, accélérer, changer de direction, prendre un virage en gérant la dynamique de la moto et en assurant sa stabilité) ;
- intégrer son véhicule dans la circulation sur les différents types de réseaux et d'environnements routiers (agglomérations denses, routes hors agglomération, voies rapides, autoroutes) ;
- respecter l'ensemble des règles du 
code de la route en circulation : signalisation, limitations de vitesse, priorités, usage des voies, croisements, dépassements… ;
- rechercher visuellement les informations : regarder, percevoir et trier les informations sur les situations de conduite, contrôler dans les rétroviseurs, contrôler les angles morts en vision directe… ;
- analyser les situations de conduite et prévoir leurs évolutions (détecter les indices utiles, comprendre les intentions des autres usagers…) ;
- adapter l'allure aux circonstances (type et état de la route, densité de circulation, conditions météorologiques) ;
- respecter les distances et marges de sécurité ;
- respecter les autres usagers et apporter toute la vigilance nécessaire aux usagers vulnérables (piétons, deux-roues) ;
- appliquer les principes d'éco-conduite.


a.2. - Souplesse de la conduite assurant le confort du passager


- utiliser de manière souple et rationnelle les commandes de la motocyclette :
- lors des changements d'allure (souplesse de l'utilisation des freins et dosage de l'accélération) ;
- lors des virages et changements de direction (maniement du guidon, trajectoire) ;
- lors des changements de vitesse (sauf si boîte de vitesse automatique) ;
- anticiper les situations de conduite et leurs évolutions afin d'éviter les décélérations ou changements de direction brutaux (ajustement de l'allure à l'approche d'un feu tricolore, anticipation des décélérations…).


a.3. - Prise en charge et dépose du client et de ses bagage
- respecter la réglementation de l'arrêt et du stationnement ;

 

 

 


- assurer la sécurité de l'arrêt par le choix de l'emplacement et le cas échéant par la gestion du risque (attirer l'attention du client sur les véhicules circulant à proximité, utiliser les feux de détresse…) ;
- savoir expliquer et/ou rappeler au client comment se tenir et se comporter sur la motocyclette et lui donner les informations nécessaires sur le déroulement du transport (utilisation de la radio…) ;
- savoir charger et décharger correctement et précautionneusement les bagages dans les top-cases.


b. - Relation client


b.1. - Présentation générale et attitudes du candidat


- avoir un équipement vestimentaire correct et adapté à l'activité ainsi qu'une bonne présentation générale ;
- avoir des attitudes et comportements adaptés (démarche, gestes, expressions, accueil des personnes à mobilité réduite) ;
- être discret, courtois et respectueux du client.


b.2. - Accueil, comportement durant le parcours et prise de congé


- accueillir le client de façon adaptée à l'activité ;
- savoir accompagner et conseiller le client lors de son équipement (casques, gants, vêtements de protection) ;
- savoir communiquer ponctuellement avec le client durant le parcours afin de s'assurer de sa sécurité et de son confort ;
- prendre congé du client lors de l'arrivée au point de destination, de façon adaptée à l'activité.


b.3. - Vérification de l'état du véhicule avant et après la prestation


- veiller au bon état et à la propreté du véhicule.


c. - Construction du parcours et accompagnement touristique


c.1. - Elaboration et suivi du parcours


- élaborer un parcours d'un lieu de prise en charge à un lieu de dépose du client ;
- utiliser un GPS (programmation, suivi de l'itinéraire) et utiliser un plan ou une carte routière ;
- adapter le parcours à d'éventuelles difficultés inattendues (embouteillages, travaux…) ;
- savoir gérer un changement de destination ou un arrêt intermédiaire souhaité par le client.


c.2. - Délivrance d'informations touristiques et pratiques


- délivrer des informations de base sur les sites et monuments d'intérêt culturel et touristique situés à proximité du lieu de l'épreuve et sur les lieux publics (gares, hôpitaux…).

 

 

 

d. - Facturation et paiement

d
.1. - Etablir le prix de la prestation, facturer et procéder à l'encaissement


- calculer le prix de la course/de la mission ;
- établir les documents (facture…) ;
- établir un devis en réponse à une commande, préalablement à la réalisation d'une mission ;
- encaisser le paiement.

 

C / Les aptitudes et qualifications professionnelles

 

Le Chauffeur de véhicules motorisés à deux ou trois roues

L’activité de transport public particulier au moyen de véhicules à deux ou trois roues (activité dite des motos-taxis) est réglementée. Pour l’exercer, le chauffeur doit respecter des conditions d’aptitude professionnelle, d’entretien et de caractéristiques du véhicule. Le conducteur doit pouvoir justifier d’une réservation préalable. Les véhicules-motos ne peuvent ni circuler, ni stationner sur la voie publique en quête de client. À la différence des taxis, les tarifs sont libres.( voir partie 2 du manuel )

 

1 / Conditions d’obtention de la carte professionnelle :

 

L’exercice de l’activité de conducteur de véhicule motorisé à 2 ou 3 roues est subordonné à l’obtention d’une carte professionnelle sécurisée, délivrée par le préfet de votre lieu de domicile.

 

Le conducteur de véhicules motorisés à deux ou trois roues (moto-taxi) doit être titulaire d’une carte professionnelle délivrée par le préfet du département aux chauffeurs détenteurs :

  • d’un permis de conduire de catégorie A en cours de validité, depuis au moins 3 ans ;

  • d’une attestation délivrée par le préfet après vérification médicale de l’aptitude physique ;

  • d’un certificat de capacité professionnelle délivré par la préfecture de département du domicile du chauffeur ;

Le certificat de capacité professionnelle est obtenu :

  • soit par la réussite à un examen ;

  • soit par la production d’un titre délivré par un autre pays de l’Espace économique européen (EEE)

  • soit par la production de toute pièce de nature à établir une expérience professionnelle d'une durée minimale d'un an à temps plein, ou à temps partiel pour une durée équivalente, au cours des dix dernières années.

2 / Incapacités (Article R3120-8 du code des transports) : se référer à la réglementation T3P : partie 2 du manuel.